Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 30 janvier 2012

SURPRODUCTION DANS L'UNIVERS DE LA FANTASY ????

Elbakin.netLa Fantasy au quotidien

Livres Hebdo fait le point sur la situation de la SF/Fantasy

Par Gillossen, le lundi 30 janvier 2012 à 17:57:26
StatsDans son numéro du 27 Janvier au 3 Février 2012, la revue spécialisée se livre à son dossier annuel sur le marché de la SFFF.
Premier constat déjà mis en avant : la fantasy pure et dure a vu ses parts rognées par la Bit-Lit. On note aujourd’hui un certain essoufflement des the?matiques traditionnelles de la fantasy pour des univers plus fantastiques, comme l’urbanfantasy ou la dark fantasy, constate ainsi Carola Strang, du Pré-aux-Clercs. Bragelonne ira même jusqu’à créer Milady romance, histoire d’élargir encore ses cibles, quand Orbit, devenu l’un des acteurs majeurs de la scène française en trois ans, va s’ouvrir à la Science-Fiction avec trois titres prévus cette année.
Mais au-delà de l’émergence de la Bit-Lit, c’est bien la surproduction qui est pointée du doigt par plusieurs éditeurs, comme Le Bélial, Lunes d’Encre ou bien encore Mnémos. Le marché est saturé par une surproduction de livres, en particulier anglo-saxons, souvent de qualité médiocre, déclare Nathalie Weil, des éditions Mnémos. Résultat, lorsqu’un best-seller perce, les autres titres chutent. D’une manière globale, dans les littératures de l’imaginaire, de nombreux éditeurs de toute taille ont revu leurs tirages à la baisse et les libraires se plaignent de la prolifération de titres.
Les solutions ? L’innovation, afin de réussir à rebondir. Se tourner vers le numérique, proposer des livres-objets pour vendre plus cher mais en jouant la carte de la qualité, des intégrales au format semi-poche… Et peut-être réussir à attirer le public de la Bit-Lit, en jouant sur la proximités des rayons. Si Audrey Petit, du label Orbit, constate qu’il y a encore de la confusion dans les rayons et une forte demande de rationalisation de la part des libraires, Jérôme Vincent, des éditions ActuSF compte aussi sur ce mélange des genres : Ce public achète en masse les romans qui sont vendus à côté des vôtres. Il vient dans le même rayon : c’est un réservoir potentiel. Bref, il faut aussi que les romans et leur genre soient plus facilement identifiables pour le lecteur, du premier coup d’oeil si possible.
Meilleures ventesLes tendances 2012 ? Livres Hebdo a noté en 2011 un certain essoufflement de la Bit-lit (dans les meilleures ventes du moins…) et le grand retour de la Roue du Temps chez Bragelonne (avec un budget promotionnel astronomique…) ou la parution en version française de A Dance with Dragons de George R.R. Martin évoquent un retour en force de la fantasy épique classique, comme dans une moindre mesure le retour de Karen Miller chez Fleuve Noir. Mais pas que : le Young Adult semble toujours aussi porteur (au Fleuve Noir avec Territoires et avec de nouvelles collections comme R chez Robert Laffont ou au Pré-aux-clercs…) et certains des auteurs phare de cette catégorie, comme Melissa de la Cruz, vont changer de registre avec la parution d’un nouveau cycle plus adulte à la rentrée chez Orbit. Atteindra-t-elle les 25-30 000 exemplaires, comme chez Albin Michel ? L’avenir nous le dira. Mais les nombreux auteurs français appelés à être mis en avant cette année (Sire Cédric, Fabien Clavel, Laurent Genefort…) mais sûrement plus encore en 2013 avec l’arrivée d’auteurs français chez Bragelonne, aimeraient sans doute atteindre ces chiffres.
Qui plus est, 2012 sera également une année anniversaire, concernant notamment des auteurs comme Bram Stoker ou Philip K. Dick pour la Science-Fiction. Bref, il va y avoir de quoi faire… Notons au final que le dossier de Livres Hebdo, bien que fort complet, n’évite pas quelques erreurs au passage : L’Alliage de la Justice de Brandon Sanderson (en avril chez Orbit) est présenté comme une suite steampunk de La Roue du Temps (!) et les romans de la licence Doctor Who (publiés chez Milady) comme une série de Michael Sullivan (!)…

Aucun commentaire: