Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 10 novembre 2012

BUGARACH, LA GRANDE TROUILLE


Aude Fin du monde : "Aucun des prophètes n’a évoqué le 21 déc 2012"

  Midi Libre
 
Propos recueillis par LAURE JOANIN
10/11/2012, 11 h 49 | Mis à jour le 10/11/2012, 16 h 03
Certains se préparent à la fin du monde au pied du pic de Bugarach, dans l’Aude...
Certains se préparent à la fin du monde au pied du pic de Bugarach, dans l’Aude... (M. B.) 
 
 
La journaliste Laure Gratias propose une enquête sur les cataclysmes annoncés qui bat en brèche les prédictions récentes sur la fin du monde du 21 décembre 2012.
Quelles sont les différentes prophéties en présence ?
Les prophéties les plus fréquemment évoquées sont celles de la sibylle de Cumes, de Merlin, de saint Malachie, de Nostradamus… Cependant en remontant aux sources, on découvre qu’aucun de ces prophètes n’a, en réalité, évoqué la date du 21 décembre 2012.
Les prédictions de fin du monde doivent être généralement replacées dans un contexte historique d’oppression et elles ont une signification politique fortement ancrée dans leur époque. Nulle part, la date de 2012 n’apparaît dans ces textes anciens. Même constat du côté des textes anciens de chacune des grandes religions. Si l’Apocalypse est évoquée, elle n’est jamais datée.
Qu’en est-il de la prophétie des Mayas qui est la plus retenue, du moins sur internet ?
Ce sont effectivement les Mayas qui sont censés avoir prévu cette échéance du 21 décembre 2012. Compte tenu de la grande valeur que l’on accorde généralement aux calculs astronomiques de ce peuple, cela légitime fortement le propos.
Le temps chez les Mayas est cyclique et l’idée est que l’un de leurs calendriers, qui s’échelonne sur 5 125 ans, prendrait fin le 21 décembre 2012. Cela dit, pour savoir quand ce cycle de 5 125 ans va se terminer, il faut savoir quand il a commencé et les spécialistes de la question sont loin d’être d’accord entre eux.
Il faut ensuite établir une corrélation entre le calendrier maya et notre calendrier grégorien et, là encore, il y a de grandes divergences. En outre, aucun texte n’est capable de nous dire ce que les Mayas avaient prédit pour cette échéance de 2012.
Quelles sont les différentes malédictions promises ?
L’idée générale est qu’il devrait survenir autour de 2012 une série de cataclysmes absolument effroyables. Ensuite, il y a deux scenarii : soit on assiste purement et simplement à la fin du monde, soit au début d’une nouvelle ère au cours de laquelle les survivants seraient beaucoup plus évolués. Au programme des réjouissances : une disparition du champ magnétique terrestre, un basculement des pôles, des tempêtes solaires inégalées, l’éruption d’un supervolcan...
Y a-t-il une quelconque vraisemblance à ces cataclysmes ?
Aucun scientifique ne peut raisonnablement annoncer que tel ou tel cataclysme se produira à telle date. Certains risques existent, mais il est malhonnête de prétendre qu’il y a plus de probabilités qu’ils se matérialisent en 2012 qu’en 2015 ou en 2050.
Oui, le supervolcan Yellowstone explosera vraisemblablement un jour, mais aucun signe n’indique que c’est imminent. Certaines affirmations méritent d’être rectifiées : le champ magnétique terrestre ne disparaît jamais totalement et il est impossible qu’il soit nul en 2012. Quant à l’inversion des pôles, qui s’est déjà produite, personne ne peut exclure que cela se reproduise, mais cela se fait sur 5 000 ans environ, pas sur un an…
Finalement, que nous disent ces prophéties sur notre société ?
Le phénomène 2012 me semble révélateur de l’émergence d’une nouvelle forme de spiritualité. Parmi les messages récurrents des aficionados de 2012, l’idée est que nous sommes reliés à la terre, que nous sommes corresponsables de son destin, qu’il n’y a pas de Dieu vengeur extérieur à nous, mais que l’homme doit évoluer et que pour cela, il doit traverser des périodes cycliques de catastrophes et de prospérité.
(“La Grande Peur de 2012 / Ce que disent vraiment les prophéties”. Éditions Albin Michel, 246 pages.)

Aucun commentaire: