Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 28 novembre 2012

CURIEUX BUGARACH


Bugarach, objet de curiosité

2 contributions
Créé le 28/11/2012 à 03h13 -- Mis à jour le 28/11/2012 à 03h13

Insolite Cette commune de l'Aude serait la seule à survivre à la fin du monde, le 21 décembre

Souffle coupé, perles de sueur sur le front, Jean-Louis, jeune retraité, vient de gravir le sommet du Pic de Bugarach. « 1 231 mètres », annonce-t-il en tapotant sur son altimètre. Autour de lui, le point de vue est exceptionnel : de la Méditerranée, en passant par les Pyrénées et jusqu'aux contreforts de la Montagne Noire, ce point culminant des Corbières est unique. Mais ça, Jean-Louis s'en fiche : « On est venu parce qu'on l'a vu à la télé. On pourra dire qu'on y était. »
Selon une interprétation sujette à caution du calendrier maya, la fin du monde est programmée pour le 21 décembre 2012. « A 0 h 32 », précise la préfecture de l'Aude. Et seuls ceux qui se trouveront au sommet de ce massif seraient sauvés. « Certains affirment qu'un ovni surgira du sommet et emportera les rescapés », rigole Yves Lignon, universitaire retraité toulousain qui en connaît un rayon sur cette région. Laquelle concentre à elle seule les trésors des Cathares, des Templiers et des Wisigoths. Mais, ici, le magot est partout : le caillou de Bugarach se revend à 1 500 € le kilo sur la Toile.
« Un phénomène médiatique »A quelques mètres en contrebas du pic, une tente défie le vent. Visiblement, certains emplacements sont déjà réservés. « Les illuminés, il commence à y en avoir marre, lâche cette habitante. On préfère les journalistes, ils restent moins longtemps. » Depuis que la rumeur s'est répandue sur Internet, les médias nationaux et internationaux n'en finissent plus de déferler sur le village. « C'est un phénomène médiatico-médiatique qui se nourrit lui-même », se désole Eric Freysselinard, le préfet de l'Aude. N'empêche que cette rumeur, Jean-Pierre Delord, le maire du village, l'a bien aidée à se propager. C'est lui qui, en décembre 2010, a confié à un journaliste son inquiétude quant à l'approche de la date fatidique. A cette époque-là, il est au centre d'une polémique concernant l'implantation d'éoliennes sur sa commune. Un an et demi plus tôt, il a signé un protocole d'accord avec une société, sans l'aval de son conseil municipal. « Je m'en fous qu'on dise que je suis à la base de tout ça. Les éoliennes, ici, on en voit partout », rétorque le maire. Comme les illuminés d'ailleurs : « Voilà deux jours, j'ai vu une lumière blanche au-dessus du pic », jure Jacques Christophe, magnétiseur, voyant et exorciste, qui arpente les rues du village. Allez, encore trois semaines à tenir.
Texte : éric dourelPhotos : Frédéric Scheiber
Camp retranché
Inutile de venir jouer les touristes du 19 au 23 décembre à Bugarach. Pour éviter tout débordement, les quatre accès à la montagne seront interdits et gardés par une cinquantaine de gendarmes. D'autres filtreront les alentours du village. Pompiers, Sécurité civile et spéléologues, qui auront au préalable visité les cavités du pic, seront également mobilisés. « Les deux risques identifiés sont d'une part l'afflux de badauds et d'autre part des gens fragiles qui croient à la fin du monde. Nous serons extrêmement vigilants », promet le préfet de l'Aude.

Video

Aucun commentaire: