Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 12 novembre 2012

LE BUGARACH INQUIETE L'ETAT


Bugarach et sa région

La Dépêche 

Publié le 12/11/2012 08:16 - Modifié le 12/11/2012 à 10:58
Ajouter un commentaire

Bugarach. Quand l'État s'inquiète des conséquences de la "fin du monde" du 21décembre

Le Pic de Bugarach : un vaisseau spatial ou un centre souterrain, pour les fans de la fin du monde, un casse-tête pour le préfet !/photo DDM ()
Le Pic de Bugarach : un vaisseau spatial ou un centre souterrain, pour les fans de la fin du monde, un casse-tête pour le préfet !/photo DDM

Éric Freysselinard, le préfet de l'Aude a lui-même procédé à un repérage du site de Bugarach dans la perspective du 21 décembre prochain. On le sait, le petit village des hautes Corbières attire les illuminés qui redoutent la fin du monde à cette date et qui considèrent cette montagne comme un refuge pour survivre.

«Ne venez pas le 21 décembre !»

«J'ai voulu me rendre compte par moi-même de la topographie du site et de l'état d'esprit des habitants du village. J'ai trouvé des gens préoccupés par leur légitime tranquillité. Leur sécurité ainsi que celle des visiteurs qui se trouveront à Bugarach, le 21 décembre, sera assurée quelles que soient les circonstances. Avec les gendarmes, nous imaginons toutes les hypothèses et les scénarios. Rien n'est laissé au hasard. Pour l'instant le dispositif n'est pas figé. Il sera adapté selon les circonstances», explique le préfet qui espère dissuader les curieux de se rendre à Bugarach le 21 décembre. «C'est vraiment le jour où il ne faut pas aller à Bugarach. Avant et après oui, pour profiter de ce site magique à cause de ses paysages merveilleux. Mais pas le 21 décembre» poursuit-il en décrivant un espace villageois avec une capacité de stationnement limitée, d'hébergement déjà largement saturée et de ravitaillement réduite. Jean Pierre Delord, le maire qui redoute un raz-de-marée humain, a renouvelé son désir de voir les routes fermées à la circulation aussi loin que possible de son village et du Pic qui focalise toutes les craintes. «Le sentier qui conduit au sommet rocheux est glissant, boueux, en décembre, avec le gel, avec la neige, ce sera encore pire», analyse encore Éric Freysselinard après avoir lui-même effectué l'ascension samedi. Il devrait logiquement retenir la proposition du maire d'en interdire l'accès. L'État prépare tous les scénarios possibles avec une seule constance : une très forte présence des journalistes.
Christian Goutorbe

Aucun commentaire: