Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 6 mai 2012

LE PRESS BOOK DE RENNES-LE-CHATEAU

Limoux Ses pommes bleues, son curé, mais pas de trésor

B. C.
06/05/2012, 06 h 00
Rennes-le-Château : un riche passé.
Rennes-le-Château : un riche passé. (Archives Guillaume) 
RENNES-LE-CHATEAU
Au début des années 1960, c'est la fièvre de l'or et plusieurs fouilles d'envergure furent entreprises pour retrouver le trésor de l'abbé Saunière. Le village s'en trouvera défiguré, des tranchées creusées à la dynamite, des tombes vandalisées. Après plusieurs accidents qui ne firent heureusement aucune victime, la municipalité fut contrainte, en 1965, d'interdire les fouilles sur son territoire" (l'arrêté date du 28 juillet).
Eh oui, dans la cité rennaine, la vie n'est plus un long fleuve tranquille depuis qu'une rumeur, non fondée, parue dans un organe de presse en 1956, fait croire qu'il existerait un trésor enfoui quelque part dans le tréfonds chtonien du village.
Mais bon... Rennes-le-Château, sur son pech culminant à 600 m d'altitude, n'en continue pas moins son petit bonhomme de chemin touristique, profitant des retombées de cette affaire de "curé aux milliards" (surnom donné à l'abbé Saunière).
"Attributaire des labels 'pays cathare', 'Qualité Sud de France' et 'Tourisme et handicap', le musée Domaine de l'abbé Saunière a reçu en 2011 plus de 29 000 visiteurs", écrit Éloïse Moulin, la directrice de la régie tourisme, en introduction du nouveau dossier de presse présentant le Domaine.
La page de couverture donne le ton : elle offre une vue imprenable sur la Tour Magdala épiée par un regard effrayant apparaissant en transparence dans le ciel : celui du diable-bénitier qui trône dans l'église.
Mais à la lecture du dossier, on se rend compte que le véritable trésor réside surtout dans l'histoire du site rennais : son riche passé mérite le détour. Et un passé lointain puisque des fouilles ont permis de mettre aux jours des œufs de dinosaures ! Le service tourisme n'oublie pas non plus les sportifs, des parcours équestres, pédestres, en quads, et en vélo tout terrain leur étant proposés.
Enfin, dans le press-book qui clôt le dossier, on peut lire un article consacré au phénomène des pommes bleues : tous les 17 janvier à midi, dans l'église, par un effet du soleil, un vitrail se reproduit sur l'un des piliers, faisant apparaître des pommes bleues ; puis par sa rotation, le soleil fait apparaître d'autres pommes, ces fois-ci multicolores, sur un autre pilier.

Aucun commentaire: