Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 19 mai 2012

UN VIEUX MYSTERE

Un mystère vieux de... 60 ans !

 

 

Le 19/05/2012 à 06h00     
 La restauration de l\'église suscite des interrogations.
La restauration de l'église suscite des interrogations. 
 
 
Si l'histoire du trésor de Rennes-le-Château semble remonter aux temps les plus anciens, l'engouement pour ce fameux trésor est bien plus récent. Il remonte en fait aux années 50. Noël Corbu, restaurateur perpignanais achète en viager la villa Béthanie que l'abbé Saunière avait fait construire à côté de l'église. Sa légataire et ancienne bonne, Marie Dénarnaud, parle alors au Catalan du trésor de Rennes sans, bien évidemment, lui donner les clefs du mystère avant de mourir. La légende naît alors. Selon elle, l'abbé Saunière aurait trouvé un trésor et aurait ainsi pu vivre à grands frais et financer ainsi notamment les travaux de rénovation de la petite église de Rennes-le-Château. A la mort de Marie, Corbu ouvre son restaurant mais les affaires ne sont pas florissantes. Il est ami avec un journaliste de la Dépêche du Midi à qui il raconte à son tour la légende. Le journal publie alors une série de papiers sur 'La fabuleuse découverte du curé aux milliards'. Quelques années plus tard, Gérard de Sède publier 'L'or de Rennes', un ouvrage qui suscite de nombreuses vocations de chercheurs. Depuis, chacun développe ses propres hypothèses et trouve autant de preuves incontestables tant sur les décors des églises de Rennes-le-Château ou de Rennes-les-Bains, que dans les architectures de la villa ou les livres écrits par les abbés du secteur qui auraient voulu transmettre le secret. Certains, certainement plus cartésiens, se sont même attelés à démontrer les failles du mythe. Ce qui ne décourage pas les chercheurs les plus assidus qui ne lâchent rien. Ils décortiquent, analysent, interprètent et explorent depuis des années sans se lasser ni vraiment savoir ce qu'ils cherchent. L'inconnu demeure effectivement sur l'origine même du fameux trésor : s'agit-il de celui des Cathares, des Wisigoths ou plus simplement de textes de la plus haute importance ? Là encore, les hypothèses diffèrent. Mais qu'importe. Rennes-le-Château reste aujourd'hui très fréquenté, tant par les touristes, les simples curieux que les plus assidus. Le mystère plane encore et n'a visiblement pas fini de faire parler de lui.

Aucun commentaire: