Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 12 mai 2012

SPELEO AU BUGARACH

BUGARACH : ENTRE MYTHES ET RÉALITÉS

Le 12/05/2012 à 06h00 par Textes et photos Christophe Levillain
 Régulièrement, la cime du pic se nimbe d\'un manteau de brume persistante, tant et si bien que le phénomène météorologique semble étrange, comme une sorte de chapeau ou de nuage lenticulaire.
Régulièrement, la cime du pic se nimbe d'un manteau de brume persistante, tant et si bien que le phénomène météorologique semble étrange, comme une sorte de chapeau ou de nuage lenticulaire.
Une petite recherche sur Internet avec le mot-clé 'Bugarach' suffit pour se rendre compte de l'engouement que suscite cette montagne, sommet culminant du massif des Corbières. Pas moins de 5 millions de résultats ! Il faut dire que depuis quelque temps, les spéculations de fin du monde et d'apocalypse vont bon train à son sujet. Des rigolotes aux plus farfelues, il y a dans le panier des prédictions tout un fatras de prévisions qui donne le pic de Bugarach comme seul endroit sur terre à demeurer intact après le cataclysme du 21 décembre 2012. Rien que ça ! Pour les uns, la fin du calendrier solaire Tzolkin des Mayas qui se termine à cette date en serait la cause. Et après, le déluge… ! Pour d'autres, le pic serait 'un site d'échange énergétique, un haut lieu vibratoire déjà connu des Templiers, et même des Cathares', à tel point que la montagne formerait un sas dimensionnel, comme une sorte de 'Porte des Etoiles' qui mettrait les humains désignés en relation avec plusieurs humanités différentes. D'autres encore prétendent que les Wisigoths et leur roi Alaric 1er auraient caché le Trésor de Jérusalem - l'Arche d'Alliance du Roi Salomon, avec son chandelier à 7 branches n dans les entrailles de la montagne. Une fois le mythe lancé, les affabulations les plus tordues vont loin. Très loin ! L'apocalypse faisant recette, les voyants, médiums, mystiques, ésotéristes et attrape-couillons de tous poils se sont emparés du gâteau de Bugarach. La mayonnaise prend forme à tel point que l'on rencontre des illuminés tout de blanc vêtus, arpentant la montagne pour des stages initiatiques, mais aussi des collectionneurs de minéraux peu scrupuleux qui revendent à vil prix de simples blocs de grès ou de calcaire sans valeur. Afin de surfer sur la vague de la fin du monde en bonne conscience et avec une petite dose scientifique, nous avons choisi d'apporter des éléments concrets sur ce qu'est réellement le pic de Bugarach, sa géologie et plus particulièrement ses souterrains qui font tant fantasmer les escrocs, les nigauds et les imaginatifs. Pour vous prouver que le 21 décembre prochain, il ne sera point besoin de sortir de vos tanières pour vous précipiter sur ou sous le pic de Bugarach.

La version papier comprend un dossier fort bien fait sur les découvertes spéléo.


UNE GÉOLOGIE TOURMENTÉE

Le 12/05/2012 à 06h00
 Descente en rappel, dans les premiers puits de Bufo Fret Pas de trésor ni de garage à OVNI dans les entrailles de Bugarach.
Descente en rappel, dans les premiers puits de Bufo Fret Pas de trésor ni de garage à OVNI dans les entrailles de Bugarach.
Mystiques et chercheurs de trésors peuvent passer leur chemin. Les souterrains du pic de Bugarach ne contiennent aucun trésor en espèces sonnantes et trébuchantes. Et pas plus de vortex ou de porte inter dimensionnelle vers des galaxies lointaines. Le fameux garage à OVNI tant supputé n'existe pas. Pas de vaisseau spatial prêt à décoller ou de salle des machines non plus. Et pour cause, la géologie du pic de Bugarach repose sur une étonnante superposition complexe de plis sédimentaires dont les roches les plus anciennes se situent actuellement au sommet : les calcaires du Jurassique (-200 à -135 millions d'années) reposent en effet sur des couches de roches gréseuses et des marnes du Crétacé (-135 à -65 millions d'années). En détail, il faut comprendre qu'à l'époque Tertiaire (-65 à -3 millions d'années), lorsque la plaque ibérique heurte le socle européen, les roches sédimentaires se plissent, se cassent et se recouvrent les unes sur les autres pour former les origines de la chaîne des Pyrénées. Sous l'effet de ce cataclysme, une lame de Calcaire jurassique vient chevaucher les Grès et les Marnes du Crétacé. Cette structure géologique aux strates interverties et redressées est exceptionnelle et lui vaut dans le jargon des géologues et karstologues, l'appellation de 'montagne inversée'.
Aujourd'hui, le pic (ou Pech) de Bugarach apparaît comme une sorte d'île de calcaires gris, isolée des Pyrénées, déconnecté des reliefs abrupts du front pyrénéen et surclassant toutes les collines ondulées du massif des Corbières. Sa silhouette massive et élancée en forme de pyramide, fait de lui une sorte de phare, visible depuis une grande partie des départements des Pyrénées-Orientales comme de l'Aude. Les influences météorologiques méditerranéennes et océaniques conditionnent une pluviométrie régulière tout au long de l'année, et il n'est donc pas étonnant que sa masse 'attrape' les nuages. Régulièrement, sa cime se nimbe d'un manteau de brume persistante, tant et si bien que le phénomène météorologique semble étrange, comme une sorte de chapeau ou de nuage lenticulaire. De là à y voir une soucoupe volante, il n'y a qu'un pas… !
Descente en rappel, dans les premiers puits de Bufo Fret Pas de trésor ni de garage à OVNI dans les entrailles de Bugarach.

3 commentaires:

chlevill a dit…

Bonjour
Etant l'auteur des textes et des photos, je n'ai pas reçu de demande de votre part pour reproduire la parution du présent article. Merci de bien vouloir me contacter directement pour en discuter.
Cdlt

Le Bibliothécaire a dit…

Désolé pour la méprise, le matériel vient de Corine Leblanc.

Je vous propose

- de supprimer le message

- de le maintenir en vous créditant ; si oui, à quel nom.

Bien cordialement

chlevill a dit…

Vous devez mentionner :
Article paru dans le journal Bol d'Air de l'Indépendant, le 12 Mai 2012

Auteur des textes et photos : © Christophe Levillain
le lien pour voir les pages complètes de l'article :
http://www.christophelevillain.fr/presse/bol-d-air-de-l-indépendant/

Cdlt