Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 9 avril 2012

LE BUGARACH DANS LE PARISIEN

9 avril 2012 Mise à jour, 11h02 Toute l'actualité RSS Widget Twitter Facebook Abonnement Abonnement Newsletter Newsletter Mobile Mobile iPad iPad Ajouter en page d'accueil Ajouter en page d'accueil

Bugarach, refuge malgré lui de l’apocalypse

Prévue pour le 21 décembre, la fin du monde annoncée par les Cassandre du Net n’épargnera à les croire que Bugarach… Un privilège dont ce petit village des Corbières se serait bien passé.

Timothée Boutry | Publié le 09.04.2012, 08h02

bugarach (aude), le 14 mars. Au couchant, Carol joue de la flûte traversière au pied du pic de Bugarach. Ce lieu met le musicien « de bonne humeur ».

bugarach (aude), le 14 mars. Au couchant, Carol joue de la flûte traversière au pied du pic de Bugarach. Ce lieu met le musicien « de bonne humeur ».

Zoom
Les longs mois d’errance de Marc Bonfils, depuis sa disparition près d’un an plus tôt, gardent leur mystère. Les écrits ésotériques retrouvés dans le sac à dos de ce solitaire ne laissent en revanche guère de doute sur sa destination : le village de Bugarach et son pic culminant à 1231 m d’altitude, désormais connu dans le monde entier comme l’ultime refuge à l’apocalypse, annoncée pour le 21 décembre 2012… Ce célibataire de 57 ans originaire de Dordogne n’y est jamais arrivé. Le 10 mars, un agriculteur a découvert ses ossements dans un champ de Laroque-de-Fa (Aude). L’hypothèse d’une naturelle reste privilégiée. A côté du corps, un sac contenant 17 000 € et des documents relatifs à Bugarach.

A deux pas de Rennes-le-Château

Nichés au cœur de la haute vallée de l’Aude, Bugarach et ses 150 habitants échapperaient donc à la fin du monde, selon la légende entretenue sur le Net par les adeptes des théories de l’apocalypse. Le majestueux piton rocheux qui surplombe ce vieux village abriterait même un garage de soucoupes volantes pour échapper à l’enfer! Depuis des mois, Bugarach aimante donc un flot croissant de visiteurs — 20 000 randonneurs ont arpenté les flancs du pic en 2011, au lieu de 10000 en moyenne — ainsi que son lot d’illuminés…

Le choix de Bugarach comme refuge répond à une certaine logique. Historiquement, la région a toujours nourri son lot de légendes. On est en terre cathare mais aussi à quelques kilomètres de Rennes-le-Château, où le mystère du trésor de l’abbé Saunière attire les curieux. Sur place, le phénomène amuse les uns et agace les autres. Les pouvoirs publics ne sont pas en reste. La mission de lutte contre les sectes garde le site sous surveillance, de peur qu’un gourou autoproclamé n’exploite les plus faibles. L’heure n’est pourtant pas au catastrophisme. Le 22 décembre, le maire a prévu de faire la fête.

255 jours avant la fin du monde

Moins de 255 jours nous sépareraient donc de la fin du monde, fixée au 21 décembre 2012. Une date qui marquerait la fin des 5125 années du compte long — un système de datation — du calendrier maya. A en croire les partisans de l’apocalypse, les Mayas prévoyaient, à l’issue, un changement radical et mondial. Qu’importe que des spécialistes aient balayé cette prédiction, fruit d’après eux d’une interprétation erronée de la culture maya. Les prophètes du Net brandissent a minima le spectre d’une transformation spirituelle ou physique de la Terre, plus fréquemment bel et bien la fin du monde, selon des scénarios à faire frémir : déluge météorique, collision de la Terre avec la mystérieuse planète Niribu, inversion du champ magnétique, déchaînement de tremblements de terre, d’éruptions volcaniques ou encore cataclysmes…



VIDEO. Apocalypse en 2012 : un village de l'Aude redoute l'afflux d'«illuminés»




Un site sous surveillance

Aucune « psychose » mais une certaine « vigilance ». C’est, en résumé, le sentiment de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) à propos du site de Bugarach. Il y figure dans son rapport annuel 2010 au sein d’un chapitre global au titre évocateur : « La résurgence de discours apocalyptiques à l’approche de 2012 : du mythe de la fin du monde à la réalité d’un risque accru de dérives sectaires ».

La 183e fin du monde

« Le village de Bugarach semble être actuellement le point de rassemblement de nombreuses personnes, pour la plupart adeptes du new age, persuadées que cette commune de l’Aude sera épargnée au moment du déclenchement de l’apocalypse », note le document, qui relève par exemple la présence de « soucoupistes », les adeptes des soucoupes volantes. Pour les enquêteurs de la Miviludes, qui se sont rendus à Bugarach, le site est donc « à surveiller », « notamment au regard de possibles troubles à l’ordre public ». Les auteurs pointent aussi une « exploitation mercantile des vertus du site ». Le risque potentiel serait donc double : des « escroqueries » d’une part, un « risque potentiel de mise sous emprise des personnes » d’autre part.

Plus globalement, le rapport analyse en détail les ressorts de cette théorie aussi ancienne que l’humanité. « Cette date de 2012 ne serait en fait que la 183e fin du monde identifiée dans l’histoire de l’homme depuis l’effondrement de l’Empire romain, relativisent ses auteurs. L’impact du catastrophe 2012 de Roland Emmerich a été important. Ça a démultiplié l’attention sur le sujet. Il faut aussi noter le rôle d’Internet qui a considérablement augmenté l’audience de toutes ces théories. » En conclusion, la mission recommandait aux pouvoirs publics une meilleure sensibilisation des acteurs de l’Etat, une surveillance accrue des microgroupes à tendance apocalyptique, une veille sur mais aussi une meilleure coopération internationale. La France est en effet très loin d’avoir le monopole de la prophétie apocalyptique.


Vidéo. JO, élection, apocalypse... les prédictions d'un médium pour 2012




Le Parisien

Aucun commentaire: