Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 14 décembre 2012

BUGARACH, LA RUMEUR

Comment Bugarach survit à la rumeur

0 contributions
Créé le 14/12/2012 à 03h31 -- Mis à jour le 14/12/2012 à 03h31

Un village à la Une

Il y a deux semaines encore, une équipe de télé a sonné à la porte de Nathalie. « Ils voulaient installer une caméra chez moi et que je leur parle des extraterrestres, je les ai envoyés balader », raconte cette restauratrice de Bugarach (Aude). La Nasa a beau avoir officiellement démenti l'info selon laquelle ce village de 196 habitants serait l'un des seuls à survivre à l'Armageddon, les médias du monde entier continuent d'affluer pour découvrir comment les habitants se préparent à l'événement. « Je reçois environ douze coups de fil de journalistes par semaine, se désole le maire Jean-Pierre Delord, éleveur de chèvres de profession. Je n'ai embauché personne. Je gère tout avec ma secrétaire. Mais c'est presque un boulot à plein-temps. » L'élu a sa part de responsabilité dans le phénomène. C'est après avoir lu cette rumeur sur Internet qu'il a décidé d'évoquer le sujet lors d'un conseil municipal. Deux jours après, la nouvelle barrait la une de toutes les éditions pyrénéennes de L'Indépendant.
Un hashtag sur TwitterDeux ans plus tard, une radio japonaise, le New York Times et Al-Jazira ont repris l'info. « C'est un événement médiatico-médiatique qui se nourrit de lui-même », analyse Eric Freysselinard, le préfet de l'Aude. Aujourd'hui, Bugarach dispose de son hashtag sur Twitter et affiche près de 1,5 millions d'occurrences sur Google. Les habitants ont pris l'habitude de raccrocher au nez des journalistes. Ceux de Canal+ ont donc eu la délicatesse de partir en reportage avec des abonnements à offrir. « Le problème, c'est qu'ils sont à la recherche de la petite phrase. Ils veulent montrer qu'on est fous, lâche Eric, Bugarachois depuis toujours. S'ils faisaient leur boulot, ils enquêteraient sur les drôles de bruits dans la montagne et les engins qui survolent les environs… » Il reste moins d'une semaine pour cela. A partir du 20 décembre, le maire a décidé de ne plus accorder d'autorisation de tournage. « Après cette date, ils pourront venir m'interviewer sur la beauté des paysages, lâche-t-il. Sur ce sujet-là, je serai intarissable. »
Vincent Vantighem (Avec éric Dourel,à Toulouse)

Aucun commentaire: