Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 21 décembre 2012

ON REPASSERA A BUGARACH

Créé 20-12-2012 19:43 | Mis à jour 20-12-2012 22:22
A en croire beaucoup, ce n'est pas l'Apocalypse qu'il faut attendre le 21 décembre, mais bien "le début d'un ère nouvelle".
A en croire beaucoup, ce n'est pas l'Apocalypse qu'il faut attendre le 21 décembre, mais bien "le début d'un ère nouvelle". Photo : Zoé Ducournau / Metro

A Bugarach, la fin du monde attendra

REPORTAGE - Bugarach, dans l'Aude, serait le village épargné par la fin du monde. Metro s'est rendu sur place

Au pied du village, "la piste d’atterrissage pour la soucoupe volante est prête", nous explique un passant. Les symboles, placés en cercle, sont bien visibles du ciel. Bienvenue à Bugarach, petit village de 200 âmes perdu dans l'Aude, qui s'est forgé en quelques années, et grâce au concours d'Internet, une réputation et un destin : celui d'échapper à la fin du monde. Pourtant, ici, à la veille du jour J, c'est comme si la fin du monde avait déjà eu lieu.
Au milieu des gendarmes venus en grand nombre, les 244 journalistes accrédités déambulent comme des âmes en peine dans les quelques rues de la bourgade, quasi-déserte. Tous fondent sur les quelque s passants qui portent un poncho, à la recherche d'"illuminés" qui auraient réussi à passer au travers de l'important dispositif de sécurité. Et en discutant avec les quelques promeneurs, la voie de la raison a parfois du mal à s'y frayer un chemin. Parmi eux, Alain, la soixantaine. Sa flûte en bois accrochée à son grand poncho, coiffé de son chapeau à plumes, l'homme espère que ce 21 décembre 2012, "l'humanité va rebattre les cartes : nous nous rendrons compte que l'on peut vivre de rien", explique le vieux baroudeur. "Un nouvel ordre mondial, enfin". Qui pourrait, selon les croyances, intervenir à 00h36 ou 1h34 du matin.
"La Paix va nous envahir"
A en croire beaucoup, donc, ce n'est pas l'Apocalypse qu'il faut attendre le 21 décembre, mais bien "le début d'un ère nouvelle". Bugarach est, aux yeux de tous, non pas un refuge ("ça c'est ce que vous dites, vous les journalistes" nous dit-on), mais un lieu d'inspiration. Comme pour Patrick, un habitant du village au sourire permanent. Amateur de spiritualité, il le sait : ce 21 décembre, "tout va s'ouvrir en chacun de nous". "Le monde sera bon, sera beau, la Paix va nous envahir", nous affirme-t-il en moulinant l'air avec ses bras. Nous voilà rassurés.
René*, lui, "ira boire un coup chez ses voisins, comme d'habitude". Pour ce retraité du coin, "tout ce cirque doit cesser". "Fatigué" par le ramdam des médias, il dit attendre la fin avec impatience. Pourtant, quand on le croise un peu plus tard, il s'avère que René* a pris place derrière le comptoir de la "Bug' boutique", un stand éphémère en bonne place devant la mairie, vendant des tee-shirts et autres souvenirs du Pic, sous les caméras des télévisions anglaises et japonaises. Incontestablement, à Bugarach, royaume de l'absurde, c'est le triomphe du buzz.
*le prénom a été modifié.

Aucun commentaire: