Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 4 décembre 2012

LA SAGA DES EOLIENNES A BUGARACH

Publié le 04/12/2012 07:38
Ajouter un commentaire

Bugarach. Mauvais temps pour les éoliennes

bugarach

 

La Dépêche

Le rapport du commissaire enquêteur est accablant pour le maire./Photo archives DDM, D. Donnat. ()
Le rapport du commissaire enquêteur est accablant pour le maire./Photo archives DDM, D. Donnat.
Des Raëliens aux éoliens, Bugarach passe sans difficultés. Pendant que les journalistes et les Mayas sont dans les starting-blocks à l'approche de la fin théorique du monde le 21 décembre, la vie continue à Bugarach, le village censé y survivre. La vie administrative, en tout cas, suit son cours sans se soucier de l'Apocalypse. Et à chaque étape le projet contesté du maire, Jean-Pierre Delord, d'attirer des promoteurs d'éoliennes au village, prend un peu plus de plomb dans les pales. Le rapport du commissaire enquêteur qui vient d'être publié à l'issue de l'enquête publique lancée dans le cadre de la nouvelle version du Plan local d'urbanisme est accablant. Le commissaire enquêteur émet un avis défavorable justifié par des arguments massue.

Contraire à l'intérêt général, risqué pour la population et les finances du village

Non seulement une famille pourrait être sommée de déguerpir à cause de la modification des zones habitables («Le conseil municipal décide unilatéralement sans base légale qu'un domicile est une''ruine inhabitable''», constate l'enquêteur), mais un parc éolien aurait des conséquences bien au-delà de ce cas particulier.
En tout cas, le rapport accable «le risque financier pour la commune contraire à l'intérêt général» lié à l'absence de prévisions démographiques ; «le risque pour la sécurité publique» ; le risque encouru par les habitants des 15 logements en projet en cas d'orages violents ; une implantation d'éoliennes «incompatible avec les objectifs affichés de la commune de la préservation de l'environnement et de la qualité de la vie»… Pas dupe, le commissaire enquêteur, qui dit ne pas croire à la sincérité du Plan local d'urbanisme qu'il qualifie de «copié collé de celui qui a précédemment été rejeté, censuré des éléments qui fâchent». Quant à l'avenir de la famille que le projet pourrait déloger, il demande au préfet de statuer sur l'interdiction ou l'autorisation d'habiter son domicile.
Nous avons sollicité Jean-Pierre Delord. En vain.

Si vous avez manqué le début

Le 12 mai 2009, Jean-Pierre Delord signe un protocole d'accord éolien avec la société SAS Enerpole. Un contrat de droit privé qui autorise l'occupation du domaine privé de la commune contre versement d'une redevance. Cependant, l'implantation d'éoliennes, à laquelle l'association Pic en colère est hostile, est soumise à la création d'une zone de développement éolien (ZDE). Un contrat que le rapporteur public a demandé au tribunal administratif d'annuler, puisque le maire a signé le document sans que le conseil municipal n'ait donné son feu vert.

Aucun commentaire: