Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 10 août 2011

SAUNIERE MANIPULE ?

Le mercredi 10 août 2011 à 06h00 Réagir

"Saunière ne savait rien et a été manipulé"

 J.-P. Garcia anime le site rennes-le-chateau-archive.
J.-P. Garcia anime le site rennes-le-chateau-archive.

Informaticien, Jean-Pierre Garcia est 'tombé' dans le chaudron de Rennes au début des années 2000 et, depuis, n'en est toujours pas ressorti. Il a mis en ligne un site internet très fourni (http://www.rennes-le-chateau-archive.com) et très consulté. "Vu de loin, c'est une belle légende, mais j'ai du mal à la rejeter car si on fouille un peu, on se rend compte que certaines choses sont très troublantes". À commencer par le montant phénoménal des travaux entrepris par l'abbé Saunière. "Le trafic de messes a bien existé, mais c'était une couverture. En fait, il recevait des fonds des Lazaristes qui lui avaient également donné toutes les consignes architecturales pour que le secret puisse être transmis" raconte l'informaticien en ajoutant "l'affaire Saunière n'est en fait qu'une résurgence d'un fameux secret datant de 2000 ans…". Sans remonter si loin dans le temps, Jean-Pierre Garcia a accepté de nous donner quelques clés sur ce fameux secret, révélé au fil des ans par le travail des chercheurs dont, bien sûr, Franck Daffos et Didier Héricart de Thury...

1 Le berger Paris et l'évêque d'Alet En 1645, le berger Paris à la recherche d'une brebis égarée tombe dans un trou et finit par arriver dans une salle où il trouve des sacs d'or et des cadavres qui le regardent. Il confie son secret à Nicolas Pavillon, évêque d'Alet, avant de mourir. Ce dernier entame d'imposants travaux dans l'abbaye et le village.

2 Notre-Dame de Marceille Pavillon souhaitant mettre le butin à l'abri choisit une crypte sous Notre-Dame-de-Marceille, une église près de Limoux. Elle devient la 'cache secondaire'. Il pense que le dépôt contient un "trésor spirituel" que l'évêque ne veut pas laisser tomber dans l'oubli après sa mort. Il demande au peintre Poussin un tableau qui recélerait la clé de l'énigme. La deuxième version de l'oeuvre, "Les bergers d'Arcadie" est, depuis, devenu l'objet de toutes les interprétations. Le paysage serait celui des alentours de Rennes et quantité d'autres détails donneraient des pistes à explorer.

3 L'affaire Fouquet Le surintendant Fouquet, à qui Poussin se serait confié, fait construire le château de Vaux-le-Vicomte. Jaloux, Louis XIV lui intente un procès et l'accuse de détournement de fonds. Fouquet finit ses jours en prison. Son frère, qui avait été déjà nommé à N.D.-de-Marceille laisse des indices dans l'église avant de mourir.

4 Les chanoines et l'abbé Boudet

Les chanoines Mèche et Gasc trouvent la cache secondaire et comprennent que la cache originelle contient un trésor spirituel. Avant de mourir, Gasc laisse des indices à l'abbé Boudet de Rennes-les-Bains pour lui expliquer où se trouve la fameuse cache.

5 Jourde le Lazariste Formé au séminaire de Saint-Sulpice, Jean Jourde est envoyé en mission à N.-D. de Marceille. Erudit, il travaille avec Boudet et ensemble, ils auraient retrouvé la cache aux alentours de 1885. Eux, auraient recodifié l'énigme notamment sur deux parchemins que certains historiens affirment être des faux.

6 Saunière ne savait rien ! L'ambitieux abbé Saunière n'aurait en fait été qu'un pion manipulé par les Lazaristes qui auraient financé les travaux de l'église et du domaine en lui donnant un cahier des charges ultra-précis. Les nouveaux indices seraient ainsi maintenant disséminés dans ces constructions étonnantes…

Aucun commentaire: