Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 6 novembre 2011

A LA MEMOIRE DE L'ONCLE VLAD

Qui était véritablement Vlad Tepes?

VAMPIRE - Une exposition à Bucarest revient sur celui qui deviendra le Comte Dracula...

Démythifier Dracula. C'est l'objectif d'une exposition qui a ouvert ses portes vendredi dernier au Musée national d’art à Bucarest. A travers des manuscrits et des oeuvres d’art, «Dracula, voïvode et vampire» retrace l’histoire de Vlad Tepes et revient sur les différentes légendes de vampirisme qui l’entourent.

Basée sur des recherches historiques, l’exposition veut rétablir la vérité sur le personnage de Dracula, Vlad III Bassarab de son vrai nom. La légende est née en 1897 avec le roman de Bram Stoker, Dracula. Selon le commissaire de l’exposition, l’autrichienne Margot Rauch, «les légendes entourant Vlad Dracula visaient à présenter l’Europe orientale comme une terre primitive, comme la source du mal».

La réputation de personnage cruel et assoiffé de sang viendrait de ses opposants, les Turcs et les Hongrois notamment.

Empereur autoritaire ou vampire sanguinaire?
Né en 1431, Vlad III est le fils du gouverneur militaire de Transylvanie (une région au centre-ouest de l'actuelle Roumanie), Vlad II dit «Le Diable». Il a passé son enfance à la cour Ottomane auprès du Sultan Murad II, où il fut envoyé par son père afin de garantir la paix dans la région. Une période qu’il vivra comme une prise d’otage.
A la mort de son père, Vlad Tepes va entamer une lutte sans merci avec son frère Radu III l’élegant pour accéder au pouvoir en Transylvanie. Il y parviendra pour la première fois en 1448. La suite de son règne sera marquée par d’innombrables exils et reconquêtes du pouvoir.

Lorsqu’il est empereur, Vlad Tepes est autoritaire et sème la terreur chez ses opposants. Il torture, emprisonne et tue volontiers tous ceux qui se mettent sur sa route. Sa technique préférée est la peine de mort par «le pal».

Vlad l’Empaleur
Un épisode de sa lutte contre les Ottomans - qui tentent alors d'envahir la Transylvanie - restera gravé dans la mémoire de ces derniers, qui lui donneront le surnom de «Vlad l’Empaleur». Alors que l’armée de Tepes bat en retraite en ne laissant rien à boire ni à manger aux adversaires, elle se réfugie dans la forteresse de Targoviste en Transylvanie. Les Turcs parviennent à atteindre la forteresse mais Mehmed II, le fils de Murad II, ne saura trouver les mots pour convaincre ses soldats d’attaquer. La raison? Les corps de centaines de prisonniers turcs sont empalés sur des piquets dressés à l’entrée de la ville.

La véritable histoire de Vlad Tépès est donc difficile à écrire, puisque mêlée de folklore, légendes et vérités historiques. Pour Margot Rauch, il était «sans doute cruel, mais pas plus que d’autres princes».

Aucun commentaire: