Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

lundi 28 novembre 2011

LES FRIANDISES DU CARDINAL : REX MUNDI

 

Je viens de lire, sans pouvoir les lâcher, la série de BD scénarisée par Arvid Nelson et dessinée par Eric J, intitulée "Rex Mundi (tome 1: Le Gardien du Temple; tome 2: Le Fleuve Souterrain; tome 3: Les Rois Perdus; tous trois sortis chez Milady Graphics). Voilà une série qui réjouira des lecteurs de tous horizons: les aficionados de l'énigme de Rennes-le-Château et du secret de son mystérieux curé l'abbé Saunière, les lecteurs de SF avec une BD résolument uchronique et les amateurs de polar ésotérique. En effet, le scénariste, Arvid Nelson, nous projette dans le Paris de 1933, mais un Paris capitale d'une France sur laquelle règne Louis XXII, dans une Europe dont les frontières n'ont guère bougé depuis la fin de l'expansion de l'Empire ottoman, où la Reconquista n'a jamais eu lieu en Espagne, où les Amériques ont vu l'échec de l'Union lors de la Guerre de Sécession et où les territoires américains sont morcelés en 4 entités, où la Réforme n'a connu aucun succès et où l'Inquisition fait la police. Dans ce pays à la fois très proche du nôtre  et très différent, et tout à fait fascinant, le bon Dr. Julien Saunière - le ton est donné - enquête sur le meurtre mystérieux de son vieil ami, le père Marin qui fut élève du séminaire de Saint-Sulpice et prêtre, dans sa jeunesse, d'une pauvre petite paroisse perdue de l'Aude, Rennes-le-Château ! Tous les lecteurs de Dan Brown l'auront compris, Nelson utilise la "belle histoire", celle développée à l'origine de manière "factuelle" par Gérard de Sède et Henry Lincoln pour mener tambour battant une intrigue fort prenante: certes il y a de nombreux clins d'oeil pour les amateurs comme l'un des principaux protagonistes, David-Louis Plantard de Saint-Clair, duc de Lorraine, ou son secrétaire, le baron Teniers, ne manque pas la crypte mystérieuse sous la Madeleine (!) contenant des écrits templiers sur les Mérovingiens, mais tout cela est récupéré de manière fort astucieuse et érudite pour une histoire pleine d'action et de rebondissements, fort bien écrite et menée. Manifestement, Arvid Nelson a une solide culture ésotérique et ces trois volumes sont remplis de bonnes surprises, son monde uchronique tient bien le choc et l'on peut espérer que certaines questions trouveront leurs réponses dans les futurs albums: par exemple, comment la Louisiane a-t-elle été intégrée aux états confédérés puisqu'il n'y a pas eu de Napoléon pour vendre les territoires ? Un "truc" très fin de la part du scénariste, pour nous fournir des informations supplémentaires, est l'insertion à la fin de chaque chapitre de la "première", et parfois du supplément, du "Journal de la Liberté", le double dans ce monde du l'"International Herald Tribune". Et je ne résiste pas au plaisir de citer les Rédacteurs Emeritus de ce quotidien indispensable: M. Clark A. Smith, M. Howard P. Lovecraft, M. Robert E. Howard...
Cet excellent scénario est très bien servi par le dessin d'Eric J que je trouve très beau: ma seule réserve concerne le 3ème tome dans lequel Arvid Nelson a demandé à deux autres dessinateurs de faire chacun deux chapitres et le changement de style m'a un peu gêné. Mais cela est tout à fait mineur par rapport au magnifique travail d'ensemble.
Voilà une fort belle saga à découvrir cet été en arpentant les routes de l'Aude, les rues du Paris ésotérique qui nous est proposé - quiconque trouve le temple souterrain me prévient - ou même sur une plage. Le 4ème tome vient d'ailleurs tout juste de sortir des presses et je vais le lire très vite pour connaître les nouvelles découvertes de Julien Saunière.

Jean-Luc Rivera

Aucun commentaire: