Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 22 novembre 2011

PITIE POUR LES SANGLIERS DE TOULOUSE

Publié le 20/11/2011 08:00 - Modifié le 21/11/2011 à 10:45 | Claire Lagadic
 
LA DEPECHE 

Un sanglier sème la panique à Toulouse

Le sanglier, sanglé par les pompiers, dans le Canal du Midi./ Photo DDM.
Le sanglier, sanglé par les pompiers, dans le Canal du Midi./ Photo DDM.
Le sanglier, sanglé par les pompiers, dans le Canal du Midi./ Photo DDM.
Vidéo -- Spectacle insolite, hier matin, en plein centre ville de Toulouse où, pendant de très longues minutes, un sanglier a semé la panique. Terrorisée, la bête s'est lancée dans une course qui l'a menée de la Garonne au Canal du Midi en passant par la place du Capitole.
Le sanglier, ou plutôt la laie, car il s'agissait d'une femelle, a d'abord été repéré place de la Bourse. Elle serait arrivée là depuis les quais de la Daurade. Elle a ensuite poursuivi son périple urbain en remontant jusqu'à la place du Capitole. Malgré des tentatives pour l'arrêter, la bête, au caractère de cochon, n'a rien voulu savoir. En ce samedi matin, elle s'est naturellement dirigée vers la rue Alsace-Lorraine, haut lieu du shopping toulousain, et est même entré dans le Virgin Mega Store, devant des clients et employés ébahis, avant de remonter la rue Bayard qui mène à la gare Matabiau.
Arrivée au bord du Canal du Midi, elle s'est jetée dans l'eau sous les yeux médusés des nombreux promeneurs. « J'ai vu un sanglier géant qui nageait dans le canal entouré de dizaines de policiers », n'en revenait pas une jeune mère de famille témoin de la scène.

Une bête affolée de 100 kg

Et ils sont nombreux les Toulousains a n'en avoir pas cru leurs yeux. « Les gens étaient terrorisés, le sanglier aussi », confie un policier qui a participé à la course-poursuite. Les forces de l'ordre ont employé d'importants moyens pour éviter un accident. Car la bête affolée qui pesait entre 80 kg et 100 kg aurait pu causer de gros dégâts matériels ou blesser quelqu'un sur son passage.
Dans le Canal du Midi, les pompiers ont attaché une corde autour de l'animal qui nageait et l'ont guidé jusqu'au Port Saint-Sauveur sous les yeux de nombreux badauds. Restait à prendre une décision sur le sort réservé à la bête. Le capturer ? L'endormir ? Tuer ? C'est pour cette dernière solution qu'ont finalement opté les services de la préfecture. Un lieutenant de louveterie appelé en urgence lui a donc tiré une balle dans la tête. Un choix qui a choqué certains témoins. Hier, une battue était organisée sur l'ancien site d'AZF. C'est de là qu'aurait pu fuir l'animal avant de remonter par la rive droite de la Garonne.

Aucun commentaire: