Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 2 décembre 2011

ANDRE GALAUP SUPER STAR

Limoux

 

 

Le trésor de Rennes attire toujours un large public

Le 2/12/2011 à 06h00 par Bruno Coince
 La salle était pleine pour écouter le conférencier.
 
 
 
 
La salle était pleine pour écouter le conférencier.  ©  Photos Guillaume
Non, l'abbé Béranger Saunière n'a jamais touché le jackpot ! Il fut pourtant vicaire à Alet-les-Bains. Mais à l'époque, le casino n'existait pas encore. Trêve de plaisanterie...
Les nombreuses personnes qui ont assisté à la conférence donnée récemment par André Galaup, dans la salle Louis-Costes, à l'invitation de l'association "Culture et Patrimoine", se sont montrées passionnées.
La légende du trésor de Rennes-le-Chateau fait toujours recette. André Galaup planche dessus depuis des décennies. La plupart des auditeurs venaient de Limoux et des villages alentours. Mais d'autres avaient fait le déplacement depuis Lézignan, Pamiers, Carcassonne et même Marseille, en l'occurrence un couple fraîchement débarqué le matin pour repartir le soir même vers la cité phocéenne.
"L'abbé Saunière a simplement touché des dons, parfois très importants (3 000 F de la comtesse de Chambord), et il en a aussi demandé. Sans oublier, bien sûr, les commandes de messes venues de toute la France et qu'il a honorées".
Pour André Galaup, c'est de cette manière que le célèbre abbé "a pu construire le vaste domaine qui porte aujourd'hui son nom, à Rennes-le-Château".
Les chercheurs de trésor en sont donc pour leurs frais. Qu'ils piochent le sol de la commune (c'est interdit par un arrêté municipal), André Galaup, lui, préfère piocher dans les archives. La vérité réside dans les documents historiquement vérifiables, et non dans les phantasmes...
Allure... folle !
D'ailleurs, ce qui désole le conférencier, c'est l'allure prise par cette affaire. Elle a viré "gothique" avec, selon lui, des déclinaisons "proches de la psychiatrie".
"Des gens affirment que Marie-Madeleine, la femme de la Bible, est enterrée à Alet-les-Bains et que le tombeau du Christ est sous les flancs du mont Cardou... Et maintenant, on nous prévoit la fin du monde pour décembre et elle épargnera Bugarach !".
Après la conférence, beaucoup de questions ont fusé vers la tribune, notamment sur Bugarach : "C'est une affaire de fou encore pire que Rennes. Mais ça ne date pas d'aujourd'hui. Voici une trentaine d'années, un habitant du village m'avait demandé de venir enregistrer le bruit émis par les moteurs d'engins spatiaux situés sous le pic... Le bruit qu'on entendait, c'était le moteur du magnéto qui ronronnait...".

Aucun commentaire: