Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 7 décembre 2011

DU SANG FRAIS DANS L'INDEPENDANT


DU SANG NEUF POUR LES VAMPIRES

 

Le 3/12/2011 à 06h00 par Dossier réalisé par Carole Vignaud
 True Blood est une des rares séries télévisées qui soit réellement pour adultes ou, au moins, pour adulescent. Elle est dans la lignée des \'nouveaux vampires \', ceux qui ne se cachent presque plus. Mais qui ont toujours les crocs.
 
 
True Blood est une des rares séries télévisées qui soit réellement pour adultes ou, au moins, pour adulescent. Elle est dans la lignée des 'nouveaux vampires ', ceux qui ne se cachent presque plus. Mais qui ont toujours les crocs.
Lorsqu'en 1897 Bram Stoker fait paraître son Dracula, il y a plus de 10 ans qu'il y travaille. Le thème du vampire n'est pas nouveau. Les grands romantiques comme Byron aiment à évoquer des personnages fantastiques émanant du monde de la nuit. Il semble d'ailleurs que Bram Stoker se soit largement inspiré du ' Capitaine Vampire' paru 18 ans plus tôt sous la plume de Marie Nizet, une poétesse belge férue de folklore roumain. Peu importe. Bram Stoker n'a pas eu l'occasion de profiter de la notoriété de sa créature : Dracula ne sortira réellement de l'ombre qu'après sa mort en 1912. Et ce sont les lumières naissantes du cinéma qui vont transformer Dracula (et ses nombreux avatars) en une créature incontournable de l'imaginaire contemporain. Dès 1923, un 'Drakula' (copie aujourd'hui évaporée) apparaît. Juste deux ans après le fameux 'Nosferatu le vampire' de Murnau. En 1931, c'est Bela Lugosi qui se fait vampiriser par Dracula. La carrière de ce comédien né en Transylvanie (ça ne s'invente pas), ne se remettra pas de cette interprétation. On compte aujourd'hui pas moins de 50 longs-métrages mettant en scène le fameux comte. Les avatars (séries, BD, jeux…) se comptent par centaines. Le cinéma US des années 70 a même créé des Blacula (vampire noir) alors même que Dracula devenait un personnage de comédie avec le 'Bal des vampires' de Roman Polanski en 1967. N'oublions pas les films dits ' gore nichon' qui, dans ces mêmes années, jouent à érotiser violemment les suceurs de sang avec des flopées de ' fiancées de vampire' très gourmandes.
Les vampires boivent goulûment depuis près d'un siècle à toutes les sources de la notoriété. Mais leur univers évolue. Si au départ, le vampire était là pour le frisson (toujours teinté d'un brin d'érotisme à la sauce victorienne), il a ensuite souvent fait rire avant de se transformer en personnage tragique et séduisant sous la plume de l'Anglaise Anne Rice en 1976. Avec 'Entretien avec un vampire', Anne Rice relance le genre en dotant les vampires de sensibilité et d'empathie. Son Lestat (incarné à l'écran par Tom Cruise) ouvre une nouvelle veine. Et depuis, les vampires séduisent surtout les adolescentes romantiques.

Aucun commentaire: