Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mardi 13 décembre 2011

EN ATTENDANT L'APOCALYPSE

 

 

 

En attendant l'apocalypse

C'est tout vu !|Chronique télé | LEMONDE | 12.12.11 | 14h30   •  Mis à jour le 12.12.11 | 15h06
par Isabelle Talès (C'est tout vu !)

C'est une peur vieille comme le monde que celle de sa fin. Et la prochaine apocalypse étant prévue pour le 21 décembre 2012, en vertu d'un calendrier maya devenu soudain plus crédible que celui de La Poste, on n'en finit plus de voir défiler à la télévision gourous habités, prédicateurs zélés et citoyens prévoyants.

Dimanche 11 décembre sur M6, c'est Bernard de La Villardière, avec son inimitable façon d'annoncer très sérieusement, mèche au vent et sourcil froncé, des sujets pas toujours situés du bon côté de la ceinture, qui l'a dit : "Nous n'avons plus qu'un an à vivre"... ou un milliard d'années, selon que l'on écoute les prophètes de malheur ou les astronomes de Meudon. Et qui croyez-vous qu'on entendît, surtout, dans ce numéro d'"Enquête exclusive", intitulé "2012: ils ont peur de l'apocalypse" ?
Il faut être honnête, une telle enquête n'est jamais dénuée de drôlerie, et celle-ci dépassait son quota de dingos. Jean-Michel et un copain à lui, "descendant d'Osiris", explorent les grottes de Bugarach, village de l'Aude censé rester debout le jour où tout s'écroulera, en quête à la fois d'"une chose de l'espace" et du "tombeau du Christ". Aymeric s'est installé là aussi, sous ce ciel où "les soucoupes volantes, c'est bateau" ; il se dit guérisseur, médium, "humain sympathique" (77 euros la séance). Au Guatemala, des touristes en chemise de nuit "se connectent avec la galaxie" au milieu de ruines mayas (500 dollars la connexion), et un Français expatrié qui s'est laissé pousser les cheveux, la barbe et l'imagination nous révèle que le prince Charles est un "hybride extraterrestre" (c'est gratuit).
Heureusement, certains gardent les pieds sur terre. Notamment ces "survivalistes", qui se préparent chaque jour au pire. Et en cette matière comme en d'autres, les Américains cultivent un certain professionnalisme là où les Français demeurent des amateurs. Regardez ce couple de Salt Lake City qui stocke jusque dans les tables de nuit des centaines de boîtes de conserve - sans compter le ketchup et la mayonnaise ; cette mère de famille qui donne des leçons de tir à ses voisines ; ces magasins où se vendent des lots de cheesecakes déshydratés pouvant couvrir une à sept années de dessert. Et maintenant, comparez avec Emmanuel et Sandrine, qui n'ont pas plus de deux mois de lentilles, de riz, d'eau minérale, et se contentent de fourbir deux arbalètes. Le dimanche, ils vont "apprendre à tuer des animaux" dans la ferme d'à côté. Pendant que monsieur, telle une poule qui aurait trouvé un couteau, n'en revient pas d'égorger un canard, madame filme...
Ah oui, on allait oublier la position de la science, qui tient en quelques minutes et peu de mots : une éruption solaire ne peut pas provoquer le chaos sur Terre, car ça n'est jamais arrivé. Quant au risque de voir dégénérer ces prophéties, il est traité entre deux portes avec le responsable de la lutte anti-sectes, qui a décompté 183 fins du monde annoncées depuis la fin de l'Empire romain. De toute façon, au cas où celle-ci ne serait pas la bonne, Bernard de La Villardière nous en prédit aux moins deux autres, en 2116 et 2220. Ouf !
Article paru dans l'édition du 13.12.11

Aucun commentaire: