Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

vendredi 9 décembre 2011

THOMAS GOTTIN DANS LA LETTRE DU CROCODILE





Bugarach
Le phénomène Bugarach. Un mythe émergent de Thomas Gottin, Editions L’Oeil du Sphinx.
Nous avons souvent répété que le principal intérêt des multiples dimensions de «l’affaire de Rennes-le-Château» résidait dans la possibilité d’observer consciemment la naissance et les premiers développements d’un mythe, fait particulièrement rare.
Le Pic de Bugarach est l’un des prolongements de cette affaire, devenu plus particulièrement visible depuis qu’une certaine prophétie annonce un désastre pour la fin 2012. Bugarach serait l’un des refuges épargnés par la catastrophe.
Thomas Gottin a réalisé une recherche universitaire sur un phénomène localisé de « la nébuleuse mystico-ésotérique », expression malheureuse de F. Champion qui a trouvé un écho dans le microcosme universitaire traitant notamment des NMR, Nouveaux Mouvements Religieux.
L’auteur nous livre une étude très intéressante qui veut démontrer que l’expression en question trouve tout son sens sur le site de Bugarach, lieu fédérateur de pratiques relevant de ce que l’on nomme généralement le New Age qui « a su élargir un champ de croyances mêlant spiritualité et ésotérisme ».
La première partie de ce travail consiste donc en un cadrage théorique, un bref rappel historique sur l’émergence des NMR, au cours des années 70, sur la vague contre-culturelle nord-américaine. Il distingue notamment les différentes théories, les différents concepts qui se sont élaborées pour approcher et décrire ce nouveau phénomène.
Cette première partie nécessaire, permet d’aborder une étude de cas passionnante, celle du Pic de Bugarach dont le mythe s’est nourri d’autres mythes : « l’invention du pays cathare » et l’affaire exemplaire de Rennes-le-Château en ses multiples déplacements et prolongements.
Thomas Gottin analyse, notamment à partir des matériaux apportés par des entretiens avec les personnes rencontrées sur le site, comment ce lieu est devenu une référence pour certains milieux et réseaux dits « de pratiques néo-ésotériques et néo-païennes ». Il cherche à répondre à trois questions :
  • -  Qu’est-ce qui amène les individus (et quels types d’individus ?) à participer aux nombreux stages proposés sur le site ? Ont-ils une expérience antérieure à d’autres courants religieux ?
  • -  Quelles sont les croyances (selon les trois variables décrites précédemment) auxquelles les individus adhèrent ? L’expérience y est-elle plus importante que ces croyances ?
  • -  Ces dernières sont-elles validées dans ces stages ? Y a-t-il une ou des croyance(s) existante(s) dans la vie des individus avant de venir vivre l’expérience de ce lieu ?
    Thomas Gottin montre que la pensée New Age est toujours actuelle et sait se renouveler, s’adapter et se saisir de nouvelles opportunités.
40
« La notion de « réenchantement du monde » se trouve ici présente dans toutes les constructions mythiques qui ont pu s’opérer autour du Pic de Bugarach depuis une cinquantaine d’années. Les formes de croyances et de pratiques qui s’articulent sur ce site témoignent d’un brassage syncrétique propre aux Nouveaux Mouvements Religieux. Ces derniers ont la faculté de se développer dans une culture de masse où les individus semblent libres et conscients de leur cheminement de convertis.
Les stages proposés par les différents acteurs rencontrés semblent ainsi répondre aux besoins sociaux et psychologiques des individus en offrant la possibilité de vivre une expérience spirituelle dans des lieux où la nature semble enchantée. Le rapport à la nature est un des vecteurs de la concrétisation de ces stages et des croyances ésotériques à l’œuvre dans le paysage audois.
Ce département devient de par ses mythes (Rennes-le-Château) et son passé historique (l’empreinte des cathares) un terrain adapté à la mise en place d’une mythologie d’une montagne « sacrée ». »
C’est un travail tout à fait intéressant qui invite le lecteur à prendre de la distance par rapport à un mythe en pleine construction.
Editions L’Oeil du Sphinx, 36-42 boulevard de la Villette, 75019 Paris. www.oeildusphinx.com

Aucun commentaire: